Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 14:22

Arte nous ressert la série dont le personnage principal est Lucius Vorenus avec son ami/ennemi Pullo. J'ai déjà donné mon avis sur cette série sanguinolente, violente et érotique, dont les prétentions historiques sont largement surfaites. Mais j'avais manqué le premier épisode…

 

Il comporte au moins 23 plans en quelque 30' : inutile de préciser que cela ne laisse aucune place au commentaire historique, et comme on comprend à peine le nom des personnages, même un spécialiste a du mal à dépêtrer ce qui sert de fil narratif.

Plan 1 : voix off, "Bien que noble, César se bat pour le peuple" et "Soutenu par l'amour du peuple, il peut aspirer au pouvoir suprême". Scène de combat, flagellation d'un légionnaire ivre.

Plan 2 : agenouillé devant César, ce n'est pas Vercingétorix comme on pourrait le croire, mais apparemment Vorenus.

Plan 3 : Vorenus dans une cage, enrage de ne pas participer au pillage (d'Alesia ?).

Plan 4 : messages ; mort de Julie, plaintes de Pompée (s'il s'agissait précédemment d'Alesia, ces événements sont antérieurs de 10 mois environ).

Plan 5 : marchandages dans un lieu qui évoque Massilia, mais comme César y est, cela ne peut être qu'à condition d'un anachronisme énorme (César ne passe par Massilia qu'en 48).

Plan 6 : Rome, on mène un étalon blanc, Pompée parle à une foule. Il est question du procès de Marius (comprendre Marcus) Dolabella, un tribun césarien.

Plan 7 : intérieur nuit. Entre femmes. Entrée d'Octave, sa mère Atia (appelée, si j'ai bien entendu, Octavia, mais Octavia est sa fille) ; il s'agit que le jeune Octave mène en Gaule un cheval blanc pour l'offrir à César.

Plan 8 : au sénat, Caton (sans toge, ou en toge très sale, ce qui correspondrait à l'habitude de prendre des habits de deul dans les procès) propose de rappeler César pour le juger. Veto de Pompée : "César est mon frère."

Plan 9 : intérieur nuit, cena avec mimes obscènes. Cornelia (vestale, sans doute) quitte le banquet avec un noble qui peut être Crassus (mort l'hiver précédent) ou peut-être Lépide.

Plan 10 : Octave part pour la Gaule, espérons que c'est par la via Aemilia même si cela ressemble fort à l'Appia, qui est à l'opposé. Le cheval blanc fait partie de l'expédition.

Plan 11 : quelque part en Gaule, intérieur jour et extérieur nuit. Apparemment, César a perdu une aigle (donc ce serait après Gergovie) et, en présence de Brutus, Antoine réclame un demi-talent pour la récupérer : une somme énorme. Dehors, les troupes grondent.

Plan 12 : Octave échappe à une embuscade.

Plan 13 : Vorenus chartgé de récupérer l'aigle, part avec un quart de talent enmission spéciale, autoriser à torturer et crucifier ; il emmène le soldat emprisonné auparavant, qui doit donc être Pullo, mais l'action est tellement rapide que je ne suis sûr de rien.

Plan 14 : Servilia (mère de Brutus) reçoit un courrier érotique de César.

Plan 15 : Vorenus et Pullo chevauchent à la recherche de l'aigle.

Plan 16 : quelque part dans Rome, intérieur nuit ; un militaire manifestement homosexuel (qui serait Brutus ? mais Brutus n'a rien à faire à Rome) raconte à Pompée le vol de l'étendard de César.

Plan 17 : lettre de César à Atia : il s'agit d'offrir une nouvelle femme à Pompée.

Plan 18 : une baignoire. Atia exige d'Octavia qu'elle divorce d'un nommé Glavius (?) pour épouser Pompée. C'est conforme à l'histoire, Octavia sera encore dans le bateau après Pharsale quand Pompée sera égorgé près d'Alexandrie, en 49. Cela fait de Pompée, qui était le beau-frère de César tant que Julia (fille de César) vivait, de nouveau un beau-frère par raccroc, Octavia étant petie-nièce de César (lequel n'avait sans doute pas encore adopté Octave).

Plan 19 : préparatifs de mariage ; Atia dénude lentement Octavia sous le regard de Pompée au cours d'un banquet ; intérieur nuit, bien sûr. Pompée se vante de sa campagne contre les Parthes… mais c'est Crassus qui combattait les Parthes, et il y était mort l'hiver d'avant.

Plan 20 : en Bretagne ? deux personnages en bivouac se font voler leurs chevaux et veulent à leur tour voler ceux d'Octave et Vorenus. Combat ; au passage, Octave apprend à Vorenus que l'histoire de l'aigle volée n'est qu'un leurre pour tromper Pompée.

Plan 21 : un combat.

Plan 22 : Pompée reçoit une tête coupée, Octave arrive chez César et celui-ci annonce qu'il va hiverner à Ravenne.

Plan 23 : mariage de Pompée, mais apparemment avec une Cornelia, très laide. Pleurs d'Octavia qui souhaite la mort de Pompée. Atia : "ton vœu sera exaucé".

FIN de l'épisode, sur panoramique d'une ville en flammes.

 

Le deuxième épisode commence aussitôt avec huit plans en quatre minutes : le crieur public Posca et des sous-titres semblent devoir rendre l'histoire moins incompréhensible… mais là j'ai décroché.

 

Si vous suivez mieux que moi (je n'ai pas de magnétoscope ni la moindre envie de me prendre la tête), faites signe. Ce que je retiens, c'est qu'une histoire romaine pas mal falsifiée sert de fond à des scènes discontinues, spectaculaires mais trop brèves pour être compréhensibles, et de plus les moyens techniques de réalisation sont vieux comme Ben-Hur.

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thierry Teinturier 04/01/2015 22:45


Bonjour,


   J'ai assez aimé cette série, mis à part les scènes sanguinolentes. Celle de la mort de Ciceron est peu supportable, et je crois que le grand écrivain romain n'est pas mort
agenouillé, mais dans sa litière, après avoir fait stopper celle-ci et après avoir tendu sa tête aux exécuteurs de César, et en n'oubliant pas de se couvrir le chef de sa toge, ancien rituel
romain qui doit avoir une originefortement religieuse : Ne pas se présenter de ''l'autre côté'' tête nue, peut-être un vieux tabou - originaire de l'Orient ?


Mais je ne comprends pas les débuts de votre analyse, car si mes souvenirs ne sont pas usés, le premier plan est une scène de combat entre légionnaires et Gaulois avec coups de sifflet pour faire
évoluer les légionnaires, et apparemment un combat à Alésia. Dans cette première scène apparaissent L. Vorenus et T. Pulo qui désobéi et reçoit le fouet, etc.


Bref, je ne suis pas surpris des anachronismes, l'important devaient être du spectacle et encore du spectacle pour les auteurs américano italiens de cette série. Ce que j'ai bien aimé par contre,
ce sont les décors, et les plans sur les rues de l'Urbs, la grande pomme romaine. Un long plan, caméra montante, découvrant la ville grouillante avec le Tibre en arrière plan, était, pour moi,
des plus réussi. Mais je m'égare dans les divers épisodes alors que vous décortiquez le premier. Sur ce, plan 3 : c'est Titus Pullo qui est dans la cage et non Vorenus, mais bref, et plan 9, je
ne crois pas que les mimes à Rome et à ces époques mimaient des scènes obscènes, cela d'après ce que j'ai lu un jour chez Grimal ? Je ne sais plus.