Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 18:56

Version:1.0 StartHTML:0000000105 EndHTML:0000004279 StartFragment:0000002352 EndFragment:0000004243

Le film documentaire de Fabrice Hourlier, intitulé L’avenir de Rome, recommence à tourner en boucle sur arte, par épisodes (Philippes, Actium). Cela fait cinq ans que j’en entr’aperçois des morceaux, et à la longue il devient agaçant à cause des effets spéciaux : masses de fantassins groupés par cohortes, mouvements de troupes filmés comme par un hélico en rase-mottes, à toute vitesse, maquettes 3D de Rome ou d’Alexandrie, visions sanguinolentes… cela devient franchement rasant.

Les personnages, Brutus, Cassius, Antoine, Cléopatre, s’expriment en latin ou en grec, de manière emphatique (on croirait des acteurs shakespeariens), mais parfaitement compréhensible… assez pour saisir d’occasionnelles fautes de grammaire.

Historiquement, rien à dire : c’est Paul-Marius Martin qui a supervisé la partie scientifique, et le commentaire, même s’il est lui aussi un peu emphatique, n’est pas critiquable. Mais a-t-on besoin de toutes ces images de synthèse ? Le réalisateur n’a pas compris que les grands spectacles issus de Cecil B. de Mille (Les dix commandements) sont ringards à notre époque ?

Enfin, si ça pouvait inciter nos étudiants à relire Homère, Virgile et Lucain… dans le texte. On peut rêver !

Partager cet article

Repost 0

commentaires