Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 19:51

Version:1.0 StartHTML:0000000105 EndHTML:0000020268 StartFragment:0000002424 EndFragment:0000020232

Transcription du § 2 de la table de Lyon.

 

Rappel : ce bronze monumental, visible au musée de Fourvière à Lyon, transcrit un discours de l’empereur Claude en 48 ap. J.-C. Claude, lui-même élève de Tite-Live, lisait l’étrusque et avait rédigé une histoire de l’Étrurie, d’où l’opposition entre les auteurs en latin et leurs collègues étrusques. Que ce discours ait été prononcé devant le sénat de Rome ou celui des Gaules, le propos est de rappeler que la ville de Rome a souvent changé de régime, été dirigée par des allogènes, pour officialiser le recrutement de sénateurs gaulois.

Mes explications improvisées de ce midi auraient été plus cohérentes si je n’avais pas sauté une ligne en retranscrivant le paragraphe. C’est ce qu’on appelle en paléographie un saut du même au même : la superposition aux l. 15 et 16 du participe appell(it)atus en est cause. L’inscription est en capitales lisibles, mais sans séparation entre mots ni ponctuation, et le style de Claude plutôt lourd, ce qui suffit à me faire pardonner.

Corrigeons donc ce que j’ai raconté sur le Capitole suite à une mauvaise lecture des premières lettres de la ligne 15 : ce n’est que dans le récit de Tite-Live et après la découverte de la « tête d’Olus » (p. 55-56) que le Capitole aurait cessé de s’appeler Tarpeius (ce qui signifie « mont Tarquin »). L’étymologie par *caput Oli ne tient pas, mais on peut supposer que des historiens antérieurs à Tite-Live  avaient pensé que, suite à l’expulsion d’un Tarquin, le Capitole aurait été rebaptisé à partir du nom d’Aulus Vibenna. Mais il est incohérent de situer ce changement éventuel sous Tarquin le Tyran.

 

1 Quondam reges hanc tenuere urbem nec tamen domesticis succes-

Jadis des rois ont gouverné notre cité, et ce n’est pas à des héritiers de leur famille

2 soribus eam tradere contigit. Superuenere alieni et quidam exter-

qu’il leur échut de la transmettre. Intervinrent des gens d’ailleurs, certains étrangers.

3 ni, ut Numa Romulo successerit ex Sabinis ueniens, uicinus qui-

Ainsi <il arriva que> succède à Romulus Numa, venu du pays sabin, voisin

4 dem, sed tunc externus ; ut Anco Martio Priscus Tarquinius

certes, mais à l’époque étranger ; ainsi à Ancus Marcus Tarquin l’Ancien,

5 propter temeratum sanguinem, quod patre Demaratho Co-

à cause de son sang mêlé, puisqu’il était né d’un père, Démarate,

6 rinthio natus erat et Tarquiniensi matre generosa sed inopi,

corinthien, et d’une mère tarquinienne, noble mais pauvre,

7 ut quae tali marito necesse habuit succumbere, cum domi re-

au point de devoir se résoudre à un mari de ce genre, car à Tarquinia (chez elle)

8 pelleretur a gerendis honoribus, postquam Romam migrauit

on lui interdisait l’accès aux honneurs, <Tarquin>, après avoir émigré à Rome,

9 regnum adeptus est. Huic quoque et filio nepotiue eius, nam et

obtint la royauté. Entre lui et son fils ou petit-fils, car aussi

10 hoc inter auctores discrepat, insertus Seruius Tullius, si nostros

sur cela nos sources divergent, s’insère Servius Tullius,

11 sequimur captiua natus Socresia, si Tuscos Caeli quondam Vi-

si nous suivons les auteurs latins né de la prisonnière Socresia, mais si nous suivons les sources étrusques

12 uennae sodalis fidelissimus omnisque casus comes. Post-

de Caelus Vivenna, auparavant, le plus fidèle compagnons d’armes. Après

13 quam uaria fortuna exactus cum omnibus reliquis Caeliani

que, poussé par la fortune changeante, avec tous les restes de l’armée de Caelus,

14 exercitus Etruria excessit, montem Caelium occupauit et a duce suo

               il quitta l’Étrurie, occupa le mont Caelius et du nom de son chef

15 Caelio ita appellitatus est mutatoque nomine, nam Tusce Mastarna

Caelius porta usuellement ce même nom, après en avoir changé car en étrusque c’est Mastarna

16 ei nomen erat, ita appellatus est ut dixi et regnum summa cum rei

qui était son nom, ainsi appelé comme je l’ai dit, la monarchie, au plus grand avantage

17 p. optinuit. Deinde postquam Tarquini Superbi mores in-

de l’État, il l’occupa. Ensuite, après que la conduite de Tarquin le Tyran

18 uisi nostrae ciuitati esse coeperunt, qua ipsius, quae filiorum, et-

commençat à devenir odieuse à notre cité, tant la sienne que celle des ses fils,

19 enim pertaesum est mentes regni et ad consules annuos magis-

les esprits furent entièrement dégoûtés de la monarchie et à des consuls, magistrats annuels,

20 tratus administratio rei p. translata est.

fut confiée l’administration de l’État.

 

Les éléments commmuns entre Tite-Live, Claude et les documents archéologiques.

Aulus Vibenna

Caelus Vibenna

Mastarna

Tite-Live

Claude

Claude

Tombe François

Tombe François

Tombe François

Dédicaces de Veii

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans LC04
commenter cet article

commentaires