Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 19:23

Version:1.0 StartHTML:0000000204 EndHTML:0000005566 StartFragment:0000002453 EndFragment:0000005530 SourceURL:file://localhost/Users/richard/Desktop/La%20derni%C3%A8re%20tentation%20du%20Christ.doc

La dernière tentation du Christ

 

 

Ce film de Scorsese a fait scandale auprès des autorités du bigotisme vaticanesque, et pourtant il n’a rien de bien méchant : cela fait lurette que les moins dogmatiques admettent que Yessouah ben Youssef était un jeune juif intégré en Samarie, et que comme tout le monde il avait fait sa bar-mitsvah et s’était soumis à l’obligation de se marier et de procréer.

Son nom étant à peu près aussi fréquent que John Smith ou Pierre Dupont, un point de vue historique raisonnable est que les rédacteurs de la légende aient rassemblé les légendes de plusieurs prophètes et choisi l’un d’eux pour devenir à la fois le Chrestos (bienfaiteur) et le Christos (oint), l’aient fait mourir à une trentaine d’années, et qu’un homonyme ait effectivement vécu jusqu’à rencontrer Paul en 70. Nous sommes en milieu très hellénisé, les Grecs détestent les Romains tout autant que les Hébreux, et à juste titre ; il faut tenir compte de la capacité helllénique à fabriquer des mythes.

Ce sont plus les juifs que les chrétiens qui devraient être scandalisés : Judas est franchement rouquin (une couleur de cheveux qu’on n’aimait pas, voyez Pyrrhos/Néoptolème, le fils d’Achille), Jésus plutôt blondinet, et Paul une caricature de juif comme on ne l’avait guère osé depuis les années 40.

Il est contradictoire et inexplicable que Yehudah trahisse Yessouah à sa propre demande, et que mourant de vieillesse Yessouah soit salué rabbi par Shimon connu sous le nom de Pierre. En présence de Yehudah, décidément increvable… 

Seulement ce Yessouah n'est pas le Christ ! Le film suggère que Paul, ce déplaisant politicard fanatisé, a mis fin à la fois au judaïsme et au christianisme ; du moins dans la partie la plus hellénisée et romanisée de la Méditerranée.

Si l’on n’admet pas que le récit néo-testamentaire n’est qu’une des nombreuses mythologies fabriquées à partir des prophètes d’avant Titus, il faut entortiller encore plus le récit : par exemple en imaginant que le sacrifié du Mont des Oliviers est Thomas ou Didyme, les noms génériques des jumeaux en hébreu et en grec. C’est de cet autre mythe qu’est parti Didier Convard, scénariste des BD qu’on connaît.

Partager cet article

Repost 0

commentaires